ahmedbensaada.com

Il y a pire que de ne pas être informé: c’est penser l’être

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille
Accueil Société Le langage ordurier de Chawki Amari

Le langage ordurier de Chawki Amari

Envoyer Imprimer PDF

MESSAGES DE CHAWKI AMARI A MOHAMED BOUHAMIDI.


ATTENTION : PROPOS VIOLENTS ET VULGAIRES


Dans la nuit du 10 au 11 juillet Chawki Amari m’a adressé des messages pour m’agonir d’insultes, au lendemain de la publication sur ma page Facebook du commentaire de A. Bensaada qui se questionnait : C. Amari le tenait pour un affidé du pouvoir pour avoir parlé de son livre dans une librairie algérienne, de l’ANEP, quand lui, C. Amari pouvait parler de problèmes algéro-algériens (la liberté d’écrire en Algérie) à l’Institut français face à l’ambassadeur.
Cette réaction de C. Amari fait suite à de si nombreuses attaques sur l’homme Bensaada que nous sommes face une réaction instinctive de défense d’un groupe socio-culturel ou politico-culturel. Réactions, dont la dernière, celle de Belkacem Ahcene-Djaballah sur le quotidien d’Oran, a atteint des sommets, alors qu’il nous affirme « candidement » qu’il n’a même pas lu le livre de Bensaada. Il reprochait à Bensaada de parler à partir du Canada. Des droits de l’homme à géométrie variable nous passons avec le lobby néocolonial aux droits comme rente de territoire…

Ahmed est parti au Canada après l’assassinat de son jeune frère par les terroristes. Il faut encore que le terrorisme intellectuel le tue lui, le grand frère rescapé, par la réclusion dans le silence.

Je vous invite à lire ces messages car ils amènent à leurs limites extrêmes, les logiques incoercibles de cette interdiction de critiquer les idoles néo-coloniales fabriquées par les médias plus que révélées par une œuvre dans la durée.

Le procédé de C. Amari est les même que celui des terroristes. Il se pointe chez moi dans ma messagerie privée et m'agonie d'insultes. Entre la violence symbolique de l’insulte et celle des couteaux il n'y a qu'une question de circonstances et d’hystérie favorables. Derrière le vernis mondain, pointe la vérité des promesses démocratiques de ce lobby, puisque. C. Amari dit tout haut ce que le lobby colonial suggère un ton plus bas : le nationalisme et les convictions et les engagements de certains algériens pour la justice sociale, la solidarité et le sens du partage humain sont un crime politique et une garantie de non-réussite matérielle personnelle.

D’année en année nous découvrons l’étendue des vocations de sbires et de zouaves de la reconquête néocoloniale et le verrouillage de la pensée critique, qu’éveille et mobilise le lobby néo-colonial.

Kateb Yacine nous a raconté qu’un patriote constantinois très populaire et haut en couleurs sommé de se taire par un commissaire de l’ordre colonial trouva pour poursuivre sa lutte, cette formule devenue légendaire : Prestance, Elégance, Vive la France les arabes, silence !

TOUT LE MONDE SILENCE, eux seuls ont droit de parler.

Je vous présente toutefois mes excuses pour cette excavation dans l’âme des militants du lobby néo-colonial.

Mohamed Bouhamidi


Cliquez ici pour lire les propos injurieux et obscènes tenus par le chroniqueur d’El Watan Chawki Amari la nuit du 10 au 11 juillet 2016 à l’encontre de M. Mohamed Bouhamidi.

Ce sont des propos que vous ne lirez jamais dans le journal El Watan et que vous n'entendrez jamais à l'Institut français d'Alger.



 


AddThis Social Bookmark Button